La Marche Mondiale : Une proposition humaniste

La Marche Mondiale pour la Paix et la Non-violence a été lan-cée durant le Symposium du Centre Mondial d'Études Humanis-tes qui s'est déroulé dans l'un des Parcs d'Études et de Ré-flexion – Punta de Vacas, en Argentine, le 15 Novembre 2008.
Cette Marche vise à faire prendre conscience du danger de la situation mondiale que nous traversons, situation marquée par la probabilité élevée de conflit nucléaire, par l'armement crois-sant et par la violente occupation militaire de certains territoi-res.
Cette proposition de mobilisation sociale sans précédent, est impulsée par le Mouvement Humaniste à travers l'un de ses organismes Monde sans Guerres.
Le projet initial s'est développé très rapidement. En quelques mois, la Marche Mondiale a suscité l'adhésion de milliers de personnes, d'organisations pacifistes et non-violentes, de diver-ses institutions et de personnalités du monde de la science, de la culture et de la politique, sensibles à l'urgence du moment. Par ailleurs, elle a généré une énorme diversité d'initiatives dans plus de 100 pays, déclenchant ainsi un phénomène hu-main en rapide croissance (www.theworldmarch.org).

La situation actuelle

Dans le monde entier, nous vivons une situation critique carac-térisée par la pauvreté sévissant dans de vastes régions, par l'affrontement de cultures entre elles, par la violence et la dis-crimination qui contamine la vie quotidienne de vastes secteurs de la population. Des conflits armés sévissent dans de nom-breux endroits, une profonde crise du système financier interna-tional affecte le monde entier. À cela, nous devons ajouter la menace nucléaire grandissante qui représente la plus grande urgence du moment actuel. C'est un moment extrêmement complexe : En plus des intérêts irresponsables des puissances nucléaires et de la folie de groupes violents, ayant probable-ment accès à un matériel nucléaire de dimensions réduites, nous devons craindre le risque d’accident qui pourrait déclen-cher un conflit dévastateur.
Il ne s'agit pas d'un ensemble de crises spécifiques ; nous sommes face à l'échec global d'un système dont la méthodolo-gie d'action est la violence et dont la valeur centrale est l'argent.


Les propositions de la Marche Mondiale

Pour éviter la catastrophe nucléaire, nous devons dépasser la violence, en exigeant :
 le désarmement nucléaire à l'échelle mondiale,
 le retrait immédiat des troupes étrangères des territoires occupés,
 la réduction progressive et proportionnelle de l'armement conventionnel,
 la signature entre pays de traités de non-agression,
 le renoncement par les gouvernements à utiliser les guer-res comme moyen de résoudre les conflits.



Il est urgent de créer une conscience en faveur de la Paix et du désarmement. Mais il est également nécessaire de réveiller une conscience de la non-violence qui rejette non seulement la vio-lence physique mais aussi toute autre forme de violence (éco-nomique, raciale, psychologique, religieuse, sexuelle, etc.). Cette nouvelle sensibilité, en s'installant touchera les structures sociales et ouvrira ainsi le chemin vers la future Nation Hu-maine Universelle.
Nous revendiquons le droit de vivre en paix et en liberté. On ne vit pas libre lorsque l'on vit menacé.
La Marche Mondiale est un appel à toute personne à joindre son effort et à assumer sa responsabilité de changer notre monde, en dépassant sa propre violence, développant une atti-tude non-violente, tout d'abord avec son entourage le plus pro-che et ensuite jusqu'où son influence peut parvenir.

Les actions

La Marche Mondiale pour la Paix et la Non-violence inspire déjà des initiatives et des activités les plus diverses qui vont se mul-tiplier dans les prochains mois. L'une d'elle sera le parcours symbolique d'une équipe qui marchera en traversant près de 100 pays. Elle commencera le 02 octobre (Journée internatio-nale de la non-violence) à Wellington, en Nouvelle-Zélande et s’achèvera le 02 janvier 2010 au pied du Mont Aconcagua, Punta de Vacas, en Argentine.
Durant tout ce temps, dans des centaines de villes, des mar-ches, des festivals, des forums, des conférences et d'autres événements seront réalisés pour faire prendre conscience de l'urgence de la paix et de la non-violence. Et partout dans le monde, les campagnes d'adhésions à la Marche permettront que ce signal soit répercuté et démultiplié au-delà de ce qui était imaginable jusqu'à présent.
Pour la première fois dans l'histoire, un événement de cette ampleur se met en marche à l'initiative des gens.
La véritable force de cette Marche naît de l'acte simple de celui qui, en son âme et conscience, adhère à une cause digne et la partage avec d'autres.


Pour le Mouvement Humaniste,
Porte-parole de la Marche Mondiale : Rafael de la Rubia
Porte-parole pour l'Afrique : Michel Ussene
Porte-parole pour l'Asie Pacifique : Sudhir Gandotra
Porte-parole pour l'Europe : Giorgio Schultze
Porte-parole pour l'Amérique latine : Tomás Hirsch
Porte-parole pour l'Amérique du Nord : Chris Wells
Porte-parole pour le Togo : Eloges-Darius Elom Atsou


www.theworldmarch.org